Ces trois notions parfois mal utilisées dans nos projets diffèrent entre elles les unes des autres.

Pendant le mois de Janvier 2020, j’ai posté sur mon blog des articles sur la gouvernance numérique au Cameroun. J’ai fait un tour non exhaustif du processus de dématérialisation des procédures au niveau de l’administration publique Camerounaise. Ce tour nous a permis de voir que certaines administrations ont déjà introduit des systèmes d’information pour alléger non seulement le service aux usagers d’une part mais aussi pour transformer le quotidien des agents des administrations publiques afin améliorer les résultats et d’atteindre leurs objectifs. Plusieurs secteurs sont concernés par la digitalisation des services. Nous avons:

  • La sécurité sociale
  • Les marchés publics
  • L’inclusion numérique des salariés
  • L’informatisation du système national de l’Etat civil
  • Un atlas interactif pour le suivi des forêts
  • La dématérialisation des procédures fiscales

Je reviendrais sur mon blog avec d’autres articles pour montrer que d’autres secteurs de la vie publique camerounaise subissent une transformation digitale que l’usager peut ressentir dans ses démarches administratives.

Vous pouvez voir d’autres articles sur la gouvernance numérique sur mon blog en cliquant là http://www.limko.cm/e-governance/

Bibliotheque Centrale de l'Université de Yaounde I

Maintenant, on va parler des différences qu’il y a entre la Bibliographie, les Indications bibliographiques et les Références Bibliographiques. Vous avez un article à rédiger, un mémoire ou une thèse à produire, il faut bien mentionner des auteurs sur lesquels vous vous êtes appuyés soit pour vous orienter. Ou bien les auteurs que vous avez consulté pour construire et argumenter votre mémoire ou votre thèse.

Ainsi, la bibliographie est l’ensemble des écrits sur un sujet précis. Elle a pour objectif de faciliter la tâche au lecteur lorsqu’il veut se référer à l’un des documents qu’on a mobilisé pour la rédaction du mémoire ou de la thèse. Si nous parlons des territoires, on a bel bien une bibliographie à ce sujet et cela dépendra de l’angle de définition de la notion de territoire. L’économiste aura sa façon de définir cette notion qui sera différente de celle du géographe. Ce dernier définira le territoire en disant que c’est l’espace transformé par le travail humain. (Raffestin, 1986). Du point de vue du marketing, le territoire c’est l’espace où une marque est légitime aux yeux de sa clientèle; c’est également un choc d’extension d’une marque. On voit bien que le territoire a plusieurs sens en fonction des disciplines, des langues d’approche. Le problème ici c’est l’exhaustivité des auteurs à citer concernant une notion.

L’indication bibliographique qu’on peut aussi traduire par orientations de lectures ou bibliographiques, sont des documents qu’il faut consulter pour en savoir plus sur un sujet ou sur un thème. On parlera de la revue de la littérature dans certains cas. Le professeur en Amphi peut vous donner des indications bibliographiques pour compléter son cours. Il pourra vous donner une liste des auteurs que vous devez lire pour renforcer les notions acquises en cours.

Une autre notion apparait toujours dans la rédaction d’un mémoire. Il s’agit de la note bibliographique qui est la description abrégée dans le texte, du document consulté. Elle assure la correspondance exacte avec la référence bibliographique qui décrit la source de façon plus complète. La note bibliographique se présente toujours sous la forme (auteur, date) dans le corps du texte. Exemple (TOUNSI, 2020)

Pour les références bibliographiques qu’on confond toujours avec la bibliographie dans les travaux de fin d’études, mémoires ou autres, ce sont un ensemble des titres qu’on cite pour faire référence (citer) aux auteurs. A la fin du travail, on mentionne les noms des auteurs sous une forme académique qui relève d’un travail scientifique. La liste des références bibliographiques est toujours placé à la fin du document (Thèse, Mémoire ou article). Il convient ici de dire qu’il faut indiquer dans la liste des références bibliographiques uniquement les documents dont on s’est servi même si c’est en partie.
Dans les trois cas, les auteurs, les documents et autres supports dont on a eu recours sont présentés suivant une nomenclature précise. C’est ainsi que les livres, les articles, les documents électroniques peuvent être cités en référence tout en respectant les normes. Ci-joint vous pouvez télécharger les normes de rédaction des auteurs et des documents à citer dans un texte du Professeur KENGNE FODOUOP, Professeur des Universités. Ancien coordinateur pédagogique du Master Professionnel URAMDEUR* à l’Université de Yaoundé 1.
Une bibliographie par ordre alphabétique est fortement conseillée. Les références devront être reportées dans le texte (ne pas citer en bibliographie les références non citées dans le texte).

* Urbanisme, Aménagement et Développement Urbains

http://www.limko.cm/wp-content/uploads/2020/02/Bibliotheque.jpghttp://www.limko.cm/wp-content/uploads/2020/02/Bibliotheque-150x150.jpgGilles TounsiAstucesProjetsbibliographie,Doctorat,Gouvernance,Master,memoire,recherche,universitésCes trois notions parfois mal utilisées dans nos projets diffèrent entre elles les unes des autres. Pendant le mois de Janvier 2020, j'ai posté sur mon blog des articles sur la gouvernance numérique au Cameroun. J'ai fait un tour non exhaustif du processus de dématérialisation des procédures au niveau de...