La naissance, l’existence et la mort d’un individu renferment différents type d’informations qu’il faut consolider.

Les activités de l’homme tournent autour de l’identification. Identifier un individu c’est avoir des informations sur lui. Son nom, son lieu d’habitation, sa date de naissance, le nom des ses parents géniteurs. Ces informations basiques constituent pour la plupart les informations que les parents attribuent à leurs enfants dès la naissance. La déclaration de naissance possède ces informations à base desquelles on établira l’acte de naissance à un enfant. Ce document est le point de départ sur lequel on établira une carte d’identification nationale d’un individu à l’âge requis. Les informations minimales d’un acte de naissance seront exploitées pour établir une carte d’identification sur lequel on ajoutera d’autres informations comme la profession, les signes particuliers, les empreintes digitales et bien d’autres. Le premier document d’un individu est donc celui qui acte sa naissance. Il est donc important de le sécuriser et de le centraliser dans les grandes bases de données pour que d’autres administrations s’en servent afin d’établir un passeport ou vérifier l’identité d’un individu du mois pour faire fonctionner d’autres services.

Le Cameroun avec l’appui de ses partenaires financiers a mis en place une structure pour la gestion et la sécurisation de l’acte de naissance. Le BUNEC bureau National de l’État Civil est chargé entre autre de cette mission. Cette entité va plus loin en intégrant l’acte de déces et l’acte de mariage d’un individu. A partir de ce qui précède, les documents suivants: l’acte de naissance, l’acte de mariage et l’acte de décès sont des actes qui marquent l’état civil d’un individu. Les services de Police en ont besoin. Les administrations en ont besoin pour apurer le fichier électoral si on prend le cas des actes de décès. Et une mise à jour de ce fichier si on admet les nouveaux inscrits en âge de voter. C’est dire que dans chaque pays, l’institution chargée de veiller sur l’immuabilité des documents de l’état civil est une institution centrale dans la sécurisation des informations par lesquelles on identifie une personne morte ou vive. La sécurisation de ses documents leur accorde une authenticité irréfutable parce que marquée du sceau de l’État. Reste à mettre en place une infrastructure qui va rendre accessible dans différents services l’accès à ces documents. Ce qui est encore un challenge en terme de numérisation, d’archivages, de contrôle d’intégrité et de cryptographie. La conservation et les accès aux documents requièrent des authentifications par échelle. Si on considère le nombre d’acte de naissance d’une commune à numériser, on peut très bien entrevoir la masse de travail qu’il faut endosser sans compter l’analyse et l’identification de ceux-ci en consultant in-situ les registres dans un centre d’état civil. Voilà quelques enjeux et défis concernant l’incontournable question des informations concernant chaque individu.

Qu’est ce que l’acte de décès? Qu’est ce que l’acte de mariage? Qu’est ce que l’acte de décès? Un dépliant du Bureau National de l’Etat Civil du Cameroun nous fait un condensé sur ces notions.

http://www.limko.cm/wp-content/uploads/2020/06/Population.jpghttp://www.limko.cm/wp-content/uploads/2020/06/Population-150x150.jpgGilles TounsiE-GouvernanceMon ActuBUNEC,Données personnelles,Etat civilLa naissance, l'existence et la mort d'un individu renferment différents type d'informations qu'il faut consolider. Les activités de l'homme tournent autour de l'identification. Identifier un individu c'est avoir des informations sur lui. Son nom, son lieu d'habitation, sa date de naissance, le nom des ses parents géniteurs. Ces informations basiques...