Une mission satellitaire pour suivre le niveau des eaux

L’avenir de la ressource en eau s’inscrit dans un contexte de changements climatiques et d’accroissement mondiale de la population. Ces deux déterminants provoquent la diminution des eaux et de ce fait le niveau des océans, des mers, des lacs et des fleuves va baisser avec une problématique de la demande en eau qui augmente. La CICOS (Commission Internationale du Bassin Congo-Oubangi-Sangha) a organisé à Yaoundé les 07 et 08 mars 2018 un atelier de restitution de SWOT avec la participation du CNES (Centre National d’Etudes Spatiales). Ce programme qui doit fournir un satellite de suivi des eaux est réalisé conjointement avec le NASA et le CNES. Ce satellite a pour mission de mesurer les hauteurs d’eau des fleuves, lacs et zones inondées, des océans et des côtes. Ce projet franco-américain du nom de SWOT pour (Surface Water and Ocean Topography) va embarquer avec lui un capteur KaRIN Radar interféromètre en bande Ka. Un radar imageur à haute résoltion. Après la végétation, les températures, les territoires et les forêts, les satellites vont étudier les eaux y compris leurs débits. Selon swot.cnes.fr les instruments à bord du satellite SWOT -DORIS, un radar altimétrique et interférométrique KaRIn, radar altimétrique nadir, un radiomètre micro-ondes, un rétro-réflecteur laser et un GPS- permettent de savoir avec des détails près l’évolution des eaux. La mission sera mise en orbite en 2021 à 891 km d’altitude. L’altimétrie satellitaire, est une technique spatiale mise au point dans les années 1970 puis 1980 permettant de mesurer le relief des océans.

A map of the 1-day repeat orbit that will occur during the calibration-validation (CalVal) phase for SWOT. The lines are color-coded by time within the 1-day repeat period. Credit: JPL/NASA

Au niveau continental, les missions de SWOT vont répondre aux besoins des hydrologues et des océanographes et accompagner les acteurs de l’eau. Ces derniers sont enrollés dans le programme SWOT-Aval mis en place par le CNES afin de les préparer à la reception des futurs données SWOT mais également à les sensibiliser à l’utilisation du spatial (données Copernicus en particulier) en hydrologie (Theia-land). « Le programme SWOT-aval suit et soutient les développements réalisés dans les différents CES Theia : occupation du sol (chaîne IOTA2 sur l’Afrique de l’Ouest) ; qualité des eaux (OBS2CO et l’estimation des flux sédimentaires combinés à SWOT) ; hauteurs d’eau (Hydroweb) ; les surfaces enneigées (chaîne LIS) ; les surfaces en eau avec le développement de la chaîne SurfWater basée sur Sentinel-1 et 2 ; et enfin l’humidité des sols avec SMOS et S1. »

Lake Calado, Amazon.
Lake Calado, Amazon.
http://www.limko.cm/wp-content/uploads/2020/05/SWOT-SAT.jpghttp://www.limko.cm/wp-content/uploads/2020/05/SWOT-SAT-150x150.jpgGilles TounsiSIG GéomatiqueCICOS,eaux,hydrologie,SWOTUne mission satellitaire pour suivre le niveau des eaux L'avenir de la ressource en eau s'inscrit dans un contexte de changements climatiques et d'accroissement mondiale de la population. Ces deux déterminants provoquent la diminution des eaux et de ce fait le niveau des océans, des mers, des lacs et des...