Après une longue période d’observations assortie de prises de notes, on peut procéder à l’administration d’un questionnaire qui est une technique de l’enquête de terrain visant à réunir des informations sur des personnes ou sur un phénomène. Les notes prises pendant les observations sont des « notes descriptives, des notes méthodologiques, des notes théoriques ou des notes analytiques » (Lofland, 1971; Schatzman & Strauss, 1973 ; Deslauriers; 1991 ; Laperierre, 1992). Le but de ces notes est de structurer la créativité et de faciliter la mémorisation (Schatzman, L., & Strauss, A.L. ,1973) afin de rédiger un questionnaire qui va confirmer ou infirmer les hypothèses liées à la question centrale de recherche.
Aissa (2012) souligne que :

  • Le questionnaire doit être construit de manière à être compris de la même manière par le plus grand nombre des personnes objet de l’enquête
  • Le questionnaire doit être construit de manière à faciliter la tâche de l’interviewé et non celle de l’agent enquêteur.
  • Un bon questionnaire doit être conçu pour être codifié et faciliter l’opération de dépouillement ou de saisie.
  • L’élaboration du questionnaire doit tenir compte dans sa présentation d’une certaine logique dans le déroulement de l’interview.
  • Les questions doivent être regroupées en rubriques au lieu d’une liste désordonnée.

L’étude quantitative est basée sur un questionnaire qu’on va administrer de manière directe ou indirecte. Pour notre cas, la population est formée d’artisans et l’échantillon provient du Salon International de l’Artisanat tenu du 15 au 24 Décembre 2021 à Yaoundé. Un évènement organisé chaque année par le Ministère des Petites et Moyennes Entreprises, l’Economie Sociale et de l’Artisanat qui regroupent sur une même plateforme tous les artisans du Cameroun pour la promotion de leurs produits et services. Le questionnaire a été soumis à 42 artisans présents et représentant quelques filières ou métiers : Agro-alimentaire, bois, textile, sculpture, arts plastiques, santé et pharmacopée, cirage et entretien, maroquinerie, poterie, vannerie, décoration etc….

L’objectif du questionnaire à l’endroit des artisans est de recueillir quelques indicateurs sur leur métier afin de redynamiser la filière. Ces données seront présentées sous formes de tableaux ou de graphiques. Les données récoltées porteront sur la consommation locale des produits de l’artisanat, la connaissance des textes sur l’artisanat, les difficultés ou obstacles liées à l’exercice de leur métier, l’intérêt des jeunes pour l’artisanat et une présentation des tranches d’ages de la population active. Pour faire simple, nous avons utilisé Microsoft Excel pour produire les graphiques.

La figure 1 montre que 52% des personnes interrogées soutiennent que la consommation locale des produits de l’artisanat est faible. 38% la jugent moyenne. Nous avons des mesures de cette consommation. Si nous souhaitons savoir pourquoi, les produits ou des objets issus de l’artisanat éprouvent des difficultés à trouver des clients, Les techniques qualitatives pour la recherche et la collecte de données un entretien direct du domaine qualitatif sera utile pour récolter ou recueillir les raisons ou les avis auprès des artisans. Il y a certainement plusieurs facteurs qui expliquent la faiblesse de l’achat des objets artisanaux.

Figure 1

Vous souhaitez :
– collecter des données pour vos projets ou pour votre organisation en vous produisant une analyse et un rapport d’enquête
– être formé à l’utilisation des outils de collecte et d’analyse de données tels que SPSS, KOBO Collect, Excel ou R,

N’hésitez pas à me contacter.

Les résultats du questionnaire affirment que 71% des artisans n’ont pas pris connaissance des textes qui encadrent le métier d’artisan y compris toutes les sources de financement que le gouvernement met à leur disposition, contre 10% qui ont des connaissances sommaires et imprécises. (figure 2).

Figure 2

Nous présentons dans un tableau les tranches d’ages des artisans interrogés sur lesquelles nous allons faire une généralisation concernant les ages des artisans (Tableau 1). Les tranches de 32-42 et 43-55 sont les plus actives. A ces tranches d’ages, on pourrait associer les différentes filières.

Tableau 1 : Population d’artisans par tranche d’âge

Nous avons omis quelques étapes pour vous présenter quelques résultats: le codage et l’agrégation des données. Certaines applications de collecte de données à l’instar de KOBO Collect ou SW Maps permettent de limiter la paperasse et agrège vos données directement sous Excel. Dans ce cas pratique, nous restons dans le principe.

Références bibliographiques
Aissa, D. (2012). Sondage et pratique de l’enquête en sciences sociales. Manuel Pédagogique. Laboratoire de recherche en stratégies de population et développement durable.
Deslauriers, J.-P. (1991). Recherche qualitative. Guide pratique. Montréal : McGraw-Hill La Chenelière.
Laperrière, A. (1992). L’observation directe. Dans B. Gauthier (Dir.) Recherche sociale. De la problématiques à la collecte des données (2e éd.) (259-271). Sillery: Presses de l’Université du Québec.
Lofland, J., & Lofland, L.H. (1984). Analyzing social setting. A guide to qualitative observation and analysis (2e éd.) Belmont: Wadsworth.
Schatzman, L., & Strauss, A.L. (1973). Field research. Strategies for a natural sociology. Englewood Cliffs: Prentice-Hall.


http://www.limko.cm/wp-content/uploads/2022/01/01_Salon-Artisanat-Cameroun-Dec-2021-1024x768.jpghttp://www.limko.cm/wp-content/uploads/2022/01/01_Salon-Artisanat-Cameroun-Dec-2021-150x150.jpgGilles TounsiMon ActuProjetsQuestionnaire,Recherche quantitative,statistiquesAprès une longue période d'observations assortie de prises de notes, on peut procéder à l'administration d'un questionnaire qui est une technique de l'enquête de terrain visant à réunir des informations sur des personnes ou sur un phénomène. Les notes prises pendant les observations sont des 'notes descriptives, des notes...