Les récentes vagues de froid en Europe et en Afrique sont liées à un refroidissement du climat.

La NASA explique que le refroidissement de la planète et par conséquent des hivers et froids rudes est due à l’activité déclinante du soleil. La partie la plus concernée de l’atmosphère par ce changement d’état est la thermosphère. En rappel, l’atmosphère est « est l’enveloppe gazeuse entourant la Terre que l’on appelle air » (Wikipedia). L’air sec se compose de 78,087 % de diazote, 20,95 % de dioxygène, 0,93 % d’argon, 0,04 % de dioxyde de carbone et des traces d’autres gaz. L’atmosphère protège la vie sur Terre en absorbant le rayonnement solaire ultraviolet, en réchauffant la surface par la rétention de chaleur (effet de serre) et en réduisant les écarts de température entre le jour et la nuit. (italique). Cette atmosphère état divisé en plusieurs couches d’inégales et d’importance variable. De bas en haut en bas, nous avons:

  • la troposphère
  • la stratosphère
  • la mésosphère
  • la thermosphère (composée de la Thermopause et de l’Ionosphère)
  • l’exosphère
Coupe de l'atmosphere
Cartoon Atmosphere Layers Card Poster Background Include of Exosphere,Thermosphere, Mesosphere, Stratosphere and Troposphere Concept Flat Design Style. Vector illustration

C’est dans la thermosphère que l’avenir du climat se joue. La NASA s’intéresse à cette partie de l’atmosphère du fait du grand nombre de ses satellites qui tournent dans cette région. Le refroidissement de la thermosphère risquent de désintégrer ces derniers. Et la conséquence est que ces satellites ne pourront plus effectuer leur mission convenablement.

Le capteur TIMED (Thermosphere, Ionosphere, Mesosphere, Energetics and Dynamics), une mission satellitaire de la Nasa dédiée à l’étude de la dynamique de la partie de l’atmosphère terrestre de la mésosphère et de la thermosphère inférieure pu détecter que la contraction de la thermosphère est beaucoup plus élevée pour le cycle solaire 24 qui s’achève fin 2019 par rapport au cycle solaire 23. Les deux gaz les plus importants de la thermosphère sont l’Oxygène (O) et l’Azote (N). Mais ce refroidissement est lié au deux composantes atmosphériques qui sont le dioxyde d’Azote (NO2) et le Gaz carbonique (CO2). Jacques Henry dans son blog évoque ces deux composantes par le fait que  » L’énergie radiative dissipée par ces deux gaz est mesurée pour le CO2 à la longueur d’onde de 15 microns et pour le NO à 5,3 microns, ce qui revient à dire aussi que le NO est trois fois plus efficace dans la contribution au refroidissement de la thermosphère par ces deux gaz. Mais comme il y a environ 10 fois plus de CO2 que de NO la contribution de ce dernier gaz au refroidissement de la thermosphère est plus faible mais loin d’être négligeable. »

Earth Atmosphere
Properties of Earth’s Upper Atmosphere | NASA

Les études réalisées au Langley Research Center de la NASA en Virginie sous la direction du Dr. Marti Mlynczak affirme que les mesures étalées sur une dizaine d’années ont permis de déduire que la quantité d’énergie dissipé dans l’atmosphère est égale à celle reçue du soleil. Ce phénomène peut constituer la dépendance du soleil vis-à-vis du climat. Habituellement dans les climats tropical et équatorial, s’il fait très chaud en journée, cela voudrait dire qu’on s’attend à de la pluie dans la nuit, le jour suivant ou en fin d’après midi. Le Pr Paul Tchawa, Professeur des Universités, -HDR-, Chef de département de Géographie de l’Université de Yaoundé I disait « ces pluies diluviennes interviennent à un moment où on devrait s’y attendre. Ce qui surprend, c’est plutôt l’intensité inhabituelle de ces pluies« . Le constat partait du fait que même en saison sèche, les pluies étaient constantes et orageuses. Le temps frais fait son apparition de plus en plus. Les soirées sont fraiches. En comparaison avec les hivers, ceux-ci sont rudes accompagnés de pluie de neige. Ces deux phénomènes, qui se passent dans deux continents différents se répètent chaque année avec acuité.

On a vu les changements climatiques comme un processus selon lequel le climat devient sec jour après jour. Ceci parce que d’une part la dégradation de la végétation par l’action de l’homme entraine l’émission des gaz à effets de serres et que d’autre part, la couche d’ozone qui filtre les rayons ultra violets du soleil n’assure plus son rôle de protection. Maintenant avec cette étude de la NASA, il faut revoir le changement climatique dans l’autre sens: Il fera plus froid désormais selon cette étude des chercheurs de la NASA.

Face à cette étude, plusieurs spécialistes se sont levés pour dire que cette étude a été sortie de son contexte. Les interprétations faites par plusieurs journalistes et blogueurs étaient de nature a créer le doute dans le concept de changement climatique. Voir le site web ClimateFeedBack à propos.

Reférences:
http://www.timed.jhuapl.edu/WWW/index.php
https://www.nasa.gov/timed
https://jacqueshenry.wordpress.com

http://www.limko.cm/wp-content/uploads/2019/09/earths-atmosphere-Nasa-1024x720.jpghttp://www.limko.cm/wp-content/uploads/2019/09/earths-atmosphere-Nasa-150x150.jpgGilles TounsiSIG Géomatiqueatmosphere,Changement Climatique,Cycle Solaire 24,froid,Geomatique,NASA,Satellites,TIMEDLes récentes vagues de froid en Europe et en Afrique sont liées à un refroidissement du climat. La NASA explique que le refroidissement de la planète et par conséquent des hivers et froids rudes est due à l'activité déclinante du soleil. La partie la plus concernée de l'atmosphère par ce...