Ces deux méthodes visant à réaliser les enquêtes de terrain, sont basées essentiellement sur la gestion des variables. On appelle « variable » l’ensemble des valeurs observées sur les différents individus pour une caractéristique donnée (Tenenhaus, 1996). Une variable est qualitative dès lors qu’elle a pour valeur des modalités ; elle peut être nominale (lorsque l’ensemble des modalités ne possède pas de structure particulière) ou ordinale (lorsque l’ensemble des modalités est ordonné). Une variable est considérée comme quantitative ou métrique lorsque ses modalités peuvent être mesurées (par exemple l’âge, la valeur d’une action, etc.). (Cariccano & Poujol, 2009)

Les techniques quantitatives (lien) produisent des résultats chiffrées alors que les celles issues des techniques qualitatives (lien) permettent de décrire et d’expliquer avec des mots ou des phrases. Dès lors, les différents objectifs associés à ces deux instruments sont bien distincts. Le tableau de Carricano et Poujol (2009) adapté des travaux de Venette (2000) présente les objectifs et limites des approches qualitative et quantitative.
tableau

L’objectif des études quantitative est de mesurer, de quantifier et de permettre de généraliser les résultats à partir de l’échantillon de la population concernée. Trois types d’études quantitatives peuvent ressortir d’un questionnaire ou d’un sondage : Les études descriptives, les études explicatives et les études prédictives.
Celui des études qualitatives est l’exploration pour comprendre avec des détails le comportement d’un corps de métier comme l’artisanat par exemple. On peut chercher à savoir les obstacles à la commercialisation des produits de l’artisanat à l’international ou bien cherchez à savoir les difficultés et les contraintes que les artisans rencontrent dans l’exercice de leur métier. Le tableau suivant dresse quelques différences fondamentales entre l’étude qualitative et l’étude quantitative.

Si vous voulez expliquer ou comprendre l’activité des motos-taxis dans une ville, des entretiens ou des groupes de discussions seront indispensables avec les conducteurs. Donc une étude qualitative est appropriée.

Si vous souhaitez savoir combien gagne en moyenne un conducteur de moto-taxi par jour de travail, un questionnaire est indiqué. Donc une étude quantitative.

Si vous souhaitez connaitre ou comprendre et expliquer les difficultés auxquelles sont confrontées les artisans au Cameroun. Un recherche qualitative est indiquée. si on veut démontrer ou prouver qu’il y a plus de vendeurs de produits artisanaux que d’artisans à un forum consacré à l’artisanat, il faut passer par un sondage ou un questionnaire auprès des artisans.

Dans tous les cas, chaque étude vise des objectifs différents à atteindre. L’étude quantitative globalise les résultats. Si on veut comprendre en détail des faits et les interpréter on associe la recherche qualitative.

Références et orientations bibliographiques
Carricano, M. & Poujol, F. (2009), Analyse de données avec SPSS, Collection Synthex Pearson Education, 216p.
Tenenhaus, M. (2006). Statistiques : méthodes pour décrire, expliquer, prévoir. Dunod
Vernette, E. (2000). Techniques d’étude de marché. Vuibert

http://www.limko.cm/wp-content/uploads/2022/01/Repartition-Etudes-Qualitative-Quantitative-1024x665.jpghttp://www.limko.cm/wp-content/uploads/2022/01/Repartition-Etudes-Qualitative-Quantitative-150x150.jpgGilles TounsiMon ActuRecherche qualitative,Recherche quantitativeCes deux méthodes visant à réaliser les enquêtes de terrain, sont basées essentiellement sur la gestion des variables. On appelle « variable » l’ensemble des valeurs observées sur les différents individus pour une caractéristique donnée (Tenenhaus, 1996). Une variable est qualitative dès lors qu’elle a pour valeur des modalités...