Une position antinomique présente la localisation d’une infrastructure contraire à la réglémentation en vigueur ou à l’environnement.

La position des objets sur le territoire doit se faire d’une manière ordonnée. Cette façon d’opérer a pour principal objet de sécuriser l’environnement et les personnes qui s’y trouve. Les objets représentent les équipements et les infrastructures necessaires à la vie d’une communauté. La notion d’infrastructure regroupe l’ensemble des installations, des équipements permanents et fixes qui conditionnent le fonctionnement d’un organisme ou d’une entreprise, l’activité économique d’une région ou d’un pays. Elles sont financées par des fonds publics mais aussi parfois, par des fonds privés.
Tandis que celle de l’équipement renvoie aux immeubles et installations nécessaires à la vie d’une collectivité. Parfois, ces deux notions sont si proches que la ligne de démarcation est faible. On ne saurait parler d’infrastructure sans évoquer les équipements et vice-versa. On dira que la ville est équipée en infrastructures routières ou le trajet Douala-Yaoundé n’est pas équipé en aire de repos pour une distance supérieure ou égale à 250 kilomètres. Dans tous les cas, la géolocalisation de ces deux notions est un problème dans les espaces urbains. Le cas des stations-services de carburant en est un exemple. Dans la commune d’arrondissement de Yaoundé 5e, on oberve la positon de ceux-ci le long des voies principales; certainement pour faciliter l’accessibilité des consommateurs au service. Au regard de l’environnement, ces stations exposent les riverains et les équipements eux-mêmes ne sont pas en sécurité. Il y a :

  • Des risques de pollution environnementale si les huiles de vidanges d’une station services ne sont pas canalisées.
  • Des risques d’explosion pour les Stations à coté des établissements scolaires.
  • Des Stations bondées d’habitations et bars tout autour – risques d’explosion et de destruction des habitations.
Station de Carburant. Commune de Yaounde 5

Une cartographie des stations services d’une localité précise fera ressortir pour les décideurs quelques variables sur lesquelles on va s’appuyer pour montrer les positions de ces infrastructures de carburants. Il y a la variable distance entre les installations. Cette dernière montrera par exemple la distance sur le terrain qui sépare deux équipements au regard de la loi. Et d’autre part, il y’aura la distance qui sépare cet équipement des autres comme les établissements scolaires, les lieux de cultes, les hopitaux et bien d’autres. Cet exercice peut aussi se faire avec les hopitaux. Vous verrez qu’à Ngousso, un quartier de Yaoundé nous avons trois formations hospitalières groupés au même endroit de façon linéaire. Nous avons l’hôpital Gyneco-Obstétrique, l’Hôpital Général au milieu et le CRACERH, le Centre de Recherche et d’Application en Chirurgie Endoscopique et Reproduction Humaine de Yaoundé. Ceci traduit un problème d’aménagement. On peut le faire avec tous les autres types d’infrastructures en s’appuyant sur les textes régissants l’installation des infrastructures de ce secteur. Ensuite, faire un diagnostic cartographique et le proposer aux décideurs afin de redresser la situation

La loi est pourtant explicite sur l’installation des équipements ou des infrastructures en milieu urbain. L’arrêté du Ministère des Mines de l’Eau et de l’Energie N°01/97 du 05 Janvier 1998 fixant les modalités d’implantation des Stations de distributions des produits pétroliers demandent d’observer une distance minimale de cinq cents (500) mètres entre deux stations. Plus loin, l’alinéa 2 de l’article 4 fixe le nombre de mètres minimum de cent (100) mètres à observer entre une station-service les établissements d’enseignement, les centres hospitaliers, les lieux de culte, les terrains de sport, les places de marchés et les bâtiments administratifs.

La cartographie a bel et bien son apport dans l’aménagement du territoire. On aura besoin des services d’un cartographe pour faire un Plan d’occupation des Sols (POS) d’une localité ou de géolocaliser les infrastructures afin de faire ressortir une problématique.

http://www.limko.cm/wp-content/uploads/2019/12/Station-Antinomique.jpghttp://www.limko.cm/wp-content/uploads/2019/12/Station-Antinomique-150x150.jpgGilles TounsiSIG GéomatiqueGeographie,geolocalisation,Geomatique,GPS,infrastructures,positionUne position antinomique présente la localisation d'une infrastructure contraire à la réglémentation en vigueur ou à l'environnement. La position des objets sur le territoire doit se faire d'une manière ordonnée. Cette façon d'opérer a pour principal objet de sécuriser l'environnement et les personnes qui s'y trouve. Les objets représentent les...