Le souci de rentabiliser WhatsApp en est une des raisons.

Le respect de la vie privée des utilisateurs est au centre des réactions négatives observées par les utilisateurs de WhatsApp qui avaient jusqu’au 08 Février 2021 pour accepter les nouvelles conditions d’utilisation dont les données utilisateurs devaient être partagées avec Facebook. Bien avant, WhatsApp qui est devenu un des services de Facebook par le rachat de ce dernier en 2014 pour 16 milliards de dollars, avait « accordé en 2016 à ses utilisateurs la possibilité de ne pas transmettre leurs données personnelles aux autres services de l’entreprise. Cette fonctionnalité a par la suite été abandonnée. À noter que tous ceux qui, en 2016, ont refusé le transfert de leurs informations verront leur choix respecté. » (Presse-Citron). Le rachat de WhatsApp par Facebook est l’un des plus gros rachat dans le secteur des technologies devant Google qui achetait en 2011 Motorola Mobility pour 12,5 milliards de dollars et Hewlett-Packard qui prenait la même année Mobility pour 10,2 milliards de dollars. L’idée derrière cet achat était de retrouver les utilisateurs non abonnés à Facebook qui se servaient de la messagerie WhatsApp pour communiquer afin de mailler tout l’écosystème des utilisateurs et de leurs données personnelles. Le nombre d’utilisateurs de WhatsApp a presque quintuplé en cinq ans. Le nouveau service de Facebook avait 450 millions d’utilisateurs en 2014 contre 2 milliards en 2020.

Ils ont compris que le marché des données est ce que Mark Levy a appelé dans son livre C’est arrivé la nuit, « l’or noir du 21e siècle. Un marché de trois trilliards de dollars ». Aujourd’hui, Facebook a le souci de rentabiliser ses services y compris WhatsApp. Facebook a crée sa propre Crytomonnaie, Libra et compte bien sur ses utilisateurs pour augmenter son chiffre d’affaire. Ceci est l’évolution normale d’une entreprise qui existe pour faire du profit. L’ensemble des données utilisateurs de Facebook, WhatsApp et Instagram lui permettent de faire du business. WhatsApp intègrera désormais une fonctionnalité de paiement dans les messages dont un bouton d’achat, qui pourra désormais servir de canal d’achat entre les commerçants et leurs clients. Les achats en ligne peuvent être fait dans le service de messagerie WhatsApp. Ce qui va en droite ligne avec les deux offres de services payants lancées par Facebook à savoir Facebook hosting, une solution d’hébergement gratuite pour les PME et WhatsApp for Business. L’objectif est de faire de WhatsApp, une application de 2 milliards d’utilisateurs un couloir d’achat avec des processeurs de paiements tel que: Stripe – Une Infrastructure de paiement pour le commerce en ligne créée par Facebook qui accepte plus 100 devises – . Il est donc important de croiser les données d’utilisateurs WhatsApp avec celles de Facebook pour mieux calibrer et comprendre les comportements des utilisateurs sur ces deux plateformes qui, les deux réunies font un peu plus de 4,5 milliards d’utilisateurs dans le monde.

Facebook

Sur le blog de WhatsApp, la plateforme se défend en ces termes:

L’application WhatsApp a été conçue sur une idée simple : ce que vous partagez avec vos amis et votre famille reste entre vous et eux. Cela signifie que nous protégerons toujours vos conversations personnelles grâce au chiffrement de bout en bout, pour que ni WhatsApp ni Facebook ne puissent voir vos messages privés. C’est la raison pour laquelle nous ne conservons pas les historiques des destinataires des messages ou des appels. Nous ne pouvons pas non plus voir votre localisation partagée, et nous ne partageons pas vos contacts avec Facebook.

https://blog.whatsapp.com/

Le contenu des messages (Photos, textes, vidéos, documents, audios) restent chiffrés puisque ces messages sont codés de bout en bout de l’émetteur au destinataire sans possibilité pour un tiers de les intercepter pour lire. Par contre les données qui seront partagées pourraient concerner :
– Les informations d’enregistrement du compte
– Le numéro de téléphone de chaque utilisateur
– Les contacts
– Les informations de son profil (photos et vidéos du profil)
– Ses données de transactions
– Sa géolocalisation à partir de l’adresse IP et du numéro de téléphone
– Son trajet entre les applications Facebook, Instagram jusqu’à WhatsApp

Ces informations pourront permettre à Facebook et Instagram d’affiner le profil de leurs utilisateurs pour leur proposer de la publicité ciblée et de permettre aussi aux utilisateurs de faire des achats et des paiements via WhatsApp

En général, derrière chaque application ou innovation se cache une étude de marché. Le rachat de WhatsApp par Facebook et aujourdhui le partage des données utilisateurs entre les deux plateformes répondent à cette étude. Le marché des données est un marché inépuisable. La nouvelle échéance pour accepter les nouvelles conditions d’utilisations de WhatsApp est programmée pour le 15 mai 2021. L’échéance de Février a été repoussée de trois mois. Le temps pour Facebook d’apporter des clarifications. En cas de refus pour vous d’accepter les nouvelles conditions d’utilisation : Oubliez WhatsApp.

http://www.limko.cm/wp-content/uploads/2021/01/whatsapp-facebook.jpghttp://www.limko.cm/wp-content/uploads/2021/01/whatsapp-facebook-150x150.jpgGilles TounsiInternet et TICProjetsBusiness Intelligence,E-commerce,Facebook,WhatsAppLe souci de rentabiliser WhatsApp en est une des raisons. Le respect de la vie privée des utilisateurs est au centre des réactions négatives observées par les utilisateurs de WhatsApp qui avaient jusqu'au 08 Février 2021 pour accepter les nouvelles conditions d'utilisation dont les données utilisateurs devaient être partagées avec...